Marie-Ange Casta, pas seulement la petite soeur


Cet article a été rédigé par Paul Water's le : Mardi 10 janvier 2012



Marie-Ange Casta


Tout d’abord toutes nos félicitations -et nos remerciements- aux parents. Faire une fille comme ça, c’est déjà formidable, deux, ça tient du prodige. Marie-Ange Casta est la petite sœur de Laetitia. « J’avais 3 ans quand elle est devenue mannequin, j’ai donc plus baigné qu’une autre dans le milieu de la mode. Autant je n’ai pas eu de culture cinématographique, autant j’en ai eu une en mode : je suis très vite allée sur les shootings, j’ai su très tôt ce que c’étaient un défilé, un créateur et un beau vêtement » dit-elle à « Be ».

Sa sœur est sa confidente, bien sûr, mais pas son coach, et si elle s’en est inspirée c’est pour le côté grosse bosseuse. « Elle se levait le matin, allait bosser et rentrait pour le dîner. Je voyais bien qu’elle travaillait dur plutôt que de s’amuser. Et ça m’a beaucoup servi » assure t-elle au « Figaro Madame. » Marie-Ange a tourné dans « Mineurs 27 » et la voici à 21 ans dans « Des vents contraires » de Jalil Lespert jouant le rôle de la fraîche Justine. Les films d’auteur, elle en raffole comme spectatrice, comme des docu-fictions, « mais en revanche, je ne prends aucun plaisir à aller voir des films comme « La Croisière » ou « Camping » : ça me crispe ! » C’est dit ! Et comme actrice ? « Je suis ouverte à d’autres propositions, mais il y a une chose dont je ne démordrai pas : je veux que la magie opère dès la lecture du scénario. »

Pas de doute, Marie-Ange est naturelle et a du caractère. Son corps de rêve ne laisse personne insensible, ses lèvres pulpeuses, sa silhouette qui s’étire sur les podiums de mode, rappellent celles de sa grande sœur mais ce n’est pas la simple reproduction de Laetitia. Trouve t-elle ça un peu lourd que l’on se réfère toujours à son aînée ? « Oui, car on me parle d’elle sans arrêt » répond-elle à « Gala » « Non parce qu’il n’y a jamais eu de rivalité entre nous, et que je suis très fière d’elle. De plus, je pense que les comparaisons existent dans toutes les familles, mannequin ou pas. »


Paul Water's

Je suis la touche masculine du Nuage des Filles. Journaliste expérimenté –on dit toujours ça de quelqu’un qui n’est plus dans la trentaine-, j'aime descendre le Nil, la chaleur de Pompéi surtout lorsque les Pink Floyd y sont en fusion, citer Coluche, m’étonner que La Marseillaise de Gainsbourg ne soit pas notre hymne national, j'aime les rebonds de la balle orange, j'ai un pied à l’intérieur du Périphérique et un autre en Province, et je passe en boucle les chaînes d’infos. Surtout je suis un fin limier qui adore butiner dans les magazines et sur Internet pour y dénicher celles qui sont dans la hype et leur brosser le portrait avec humour et tendresse pour le Nuage des Filles.


>> A lire également de toute urgence :